Le Visage du Songe

 

Chloé, jeune Toulousaine de dix-neuf ans au caractère affirmé, débarque dans la vie de Joseph-Marie Le Houedec, artiste peintre vivant en Bretagne, au moment où celui-ci est en prise avec un cauchemar récurrent : une inconnue hante ses nuits sans qu’il puisse y trouver une quelconque explication. Le visage étrange et dérangeant est omniprésent dans la pensée de l’artiste et l’obsède jusqu’à influencer le portrait qu’il va peindre de Chloé.

Mais est-ce réellement le fait du hasard ? La jeune fille n’est-elle pas le lien qui permettra de lever l’énigme du Visage du Songe ?

Marie Kocajda-Tanguy signe ici son deuxième roman à suspens. Le précédent  » Le Passé Compliqué  » confirme son attrait pour l’intrigue.

17 € – Participation de 3€ aux frais de port

6 commentaires


  1. Quel est ce mystérieux visage du songe ?
    L’intrigue est posée, et maintient le lecteur en haleine (en alerte ?) du début à la fin de l’histoire.
    Pour notre plus grand plaisir, nous découvrons Joseph-Marie le Houedec, homme tourmenté partageant sa vie avec ses pinceaux au sein du crachin breton, climat et paysage inspirants pour sa vie artistique.
    Au fil des pages, je me suis attachée à ce peintre et à Chloé, et peut-être davantage à Louise dont le récit m’a emportée (chapitre 20), qui remonte le temps et répond aux questionnements de l’artiste peintre. le dénouement est fort bien réussi !
    L’auteure a un oeil aiguisé de la nature humaine et un souci de belle écriture pour nous offrir un texte fluide, riche, joliment crédible. Merci.

    Répondre

  2. Bonjour madame Kocajda,

    Nous nous sommes rencontrées, à « livres en fête » de Ribaute Les Tavernes le 26 mai de cette année. Je faisais partie de l’équipe bibliothèque organisatrice et je suis passée de stand en stand pour prendre des photos, dont la votre et une avec votre amie Nathalie.
    J’en ai profité pour acheter : « le visage du songe », roman situé en Bretagne, ce qui me rappelait mes origines.
    J’ai terminé la lecture du livre et comme promis, je vous fais part de mes impressions.
    Au début, on se trouve avec un personnage dans son univers si étrange, intrigant, déjà ! Mais la Bretagne est une terre de légendes, à partir de là, je suis entrée dans l’histoire par mes souvenirs de la culture et des paysages bretons.
    Ensuite l’intrigue a fait le reste, plus j’avançais, plus l’énigme des tableaux me donnait l’envie d’arriver à la fin, avec ce peintre torturé par ses rêves et la rencontre de la jeune fille.
    Élaborer une histoire à partir de rêves est déjà original et en y mêlant le coté artistique, j’étais dans un environnement qui ne m’est pas familier donc d’autant plus inattendu, un artiste a droit à toutes les fantaisies, dictées par son imagination.
    Les réflexions, les interrogations des personnages au cours de la progression de la lecture m’ont aussi rappelée des situations que l’on peut avoir soi-même vécu. Ce qui est troublant, bien que l’on sache qu’un auteur s’inspire souvent de situations connues.
    Le temps, des derniers chapitres s’accélère pour connaitre l’issue de l’énigme, bien qu’elle se dévoile petit à petit mais sans les détails… qui changent tout. La paix retrouvée des acteurs, m’a apaisé aussi après ce périple attachant et quelque peu éprouvant quand on s’identifie aux personnages.
    J’ai beaucoup aimé l’astuce des deux récits séparés de Louise et Joseph.
    Je me suis laissée prendre par l’ambiance et ce fût un régal pour un sujet hors des sentiers battus.
    À lire le résumé de vos autres romans, je ne vais pas en rester là, à commencer par celui acheté pour la bibliothèque : le passé compliqué
    Merci de votre attention, et de vos écrits
    Bien cordialement,

    Répondre

  3. Un pur moment de bonheur !
    Vous ciselez l’histoire comme un orfèvre créant un bijou !
    J’ai découvert une auteure et j’ai maintenant hâte de tourner les pages de son premier roman.
    Laurence, une Vauverdoise

    Répondre

  4. Chère Marie,
    Votre livre m’a transportée. je l’ai avalé comme j’avale les romans d’Amélie Notomb.
    Votre univers m’a séduite et il m’a rappelé ma jeunesse. Un peu bizarre me direz-vous.
    dans la vie, je pense qu’on peut avoir un coup de foudre, j’en ai eu à mes 16 ans et je n’ai jamais revu cet homme, une histoire courte mais merveilleuse. Votre livre me l’a rappelé.
    Je vivais cette histoire, votre histoire comme si j’y étais.
    Merci, merci de m’avoir fait rêvée.
    Avec toute mon affection
    Christine( la touriste belge, qui a lu  » le visage du songe »
    P.S.: je voulais vous remercier pour les mots gentils que vous m’avez dit, ça fait beaucoup de bien d’entendre du positif sur sa personne.

    Répondre

  5. Bonjour madame
    C’est avec délectation que j’ai lu votre livre, et je vous remercie de l’avoir écrit, toutes ces odeurs, couleurs… de Bretagne sont magnifiquement décrites. J’ai été très touché par les personnages de votre roman, et bien sur par l’histoire, ces âmes en souffrance qui se soignent et se rejoignent à la fin pour trouver ce qu’on appelle le bonheur !
    Votre livre m’a aidé dans ma vie… merci à vous.
    Au plaisir de vous revoir
    Patrick ROUGIER

    Répondre

  6. bonjour,
    je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, nous nous sommes rencontrées au festival de la correspondance à GRIGNAN.
    je viens de finir votre livre “le visage du songe”
    il est très bien, prenant, passionnant, intrigant et déroutant sur la fin de l’histoire.
    Amicalement,
    Evelyne DURAND

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *